Regards Croisés – Projet Personnel – Avril

Il y a quelques mois de ça, Charline et moi cherchions l’idée de notre projet personnel commun. Je me souviens alors de son envie de photographier le métro parisien en me disant que je n’avais pas « ça » chez moi, à Grasse. Non, c’est vrai, mais mon moyen de transport ici, c’est la voiture. Alors autant vous montrer nos modes de vie dans nos villes respectives !

Il y a des thèmes pour lesquels tout semble fluide. Ce n’était pas le cas de celui-ci. Pour la première fois depuis le début de ce projet (et même de mon « histoire » photograhique !), j’ai dû écrire mes idées pour dissiper quelque peu le brouillard. Evidemment, j’ai laissé place à l’improvisation, comme toujours ! On part avec une idée et on revient avec une autre. Un classique chez moi ! On ne maîtrise pas toujours tout. Il faut s’avoir l’accepter.

Et ce jour-là, je n’ai absolument pas maîtrisé le temps devenu tout gris / pluvieux, ni le trajet. Ni mon humeur un peu maussade. Frustration bonjour ! Parce que bon, c’est un peu difficile de faire des photos si l’on conduit ! C’est un peu impossible de mettre sur pause pour prendre le temps de créer, de patienter pour saisir LE moment que l’on imaginait / souhaitait. Et hors de question de rouler exprès aussi ! Alors, un trajet aller-retour pour nos courses, pas plus !

Donc, heureusement que je m’étais préparée à l’improvisation ! J’ai fini par lâcher prise, me laisser porter, expérimenter, dépasser mes idées pré-conçues… et créer, devant, derrière, sur le côté. Retrouvez le goût de l’aventure !

Embarquez donc pour le 4ème mois du projet Regards Croisés que je mène avec mon amie Charline, à bord de nos moyens de transports ! 

En voiture Simone !

1- Les mains

Je ne voulais pas aller dans la facilité. Les mains sur le volant : trop attendu, trop évident. Alors, que font mes mains lorsque j’utilise ma voiture ? En tout premier, j’ouvre la portière ! Eh non, pas de clés ! Elles sont dans mon sac (ou dans l’une de mes poches) et l’ouverture est automatique (trop pratique ! – et la rime c’est cadeau !) 🙂

2- Freelensing

J’avais en tête de photographier les clés en freelensing. Que serait un déplacement en voiture sans clés ?! Pas de neiman dans la mienne. Mais elles sont toujours à portée de main. 

3- Dyptique

Plutôt classique. Mais révélateur de l’utilisation de la voiture. Surtout de ce que je vois – entre autre – quand je suis côté passager. La concentration et le jeu de mains (ne manque plus que les pieds !).

4- Autoportrait

Le but pour moi était de déjouer l’attendu là aussi. Pas d’autoportrait dans le rétroviseur extérieur donc. Mais difficile de poser l’appareil sans qu’il tombe dans ce huis clos ambulant ! J’ai donc joué avec le pare-soleil pour mettre en avant le regard. Parce que, tout d’abord, je baisse presque toujours le pare-soleil pour une question de luminosité ; ensuite, parce que si je devais lever les yeux, c’est à peu près ce que je verrais (: ma trombine bien fatiguée !!).

5- L’ouverture à F8

Une autoroute, des lignes qui guident le regard, des véhicules, un panneau, de la végétation… La vie d’un automobiliste en somme ! Le temps parisien en plus, pour faire un clin d’oeil à Charline !! (dire que le ciel était encore bleu azur la veille…)

6- Format Portrait

Je n’ai pas créé mes premières intentions. Je me suis laissée porter par ce qui se présentait à moi. Et ces grands lampadaires ont guidé mon regard en hauteur.

7- Noir et Blanc

La route, des voitures, des promeneurs, la mer, des poissons et un drapeau qui flottent dans les airs, un palmier… Du contraste, des lignes, du mouvement, des textures différentes : du Noir et Blanc et rien d’autre !

8- Mouvement

Une voiture qui passe ? Fait le mois dernier. Le paysage qui défile ? Suggérer le premier mois. J’ai donc choisi de suggérer le mouvement à l’aide de promeneurs, accentué par le vent dans les cheveux et le vélo. Avec un élément qui rappelle le thème principal : le rétroviseur.

9- Faceless

Un petit tour à l’arrière pour voir différemment. Une silhouette, une main, un bout de visage dans le rétroviseur intérieur. Un portrait Faceless toute en suggestion !

10- By my window

J’avais envie de la ville en arrière plan. Sans me voir. Un autoportrait, ça suffit bien ! Plus sérieusement, je ne voulais pas créer une image avec mon reflet appareil photo en main dans le rétroviseur. Mais j’aimais l’idée de l’utiliser néanmoins. D’utiliser aussi le reflet dans la vitre. Sorte de petit bonus ! Alors, oui, cette image pourrait être bien meilleure, mais je n’avais qu’une seule seconde pour avoir cette vue, pas de seconde chance possible (si ce n’est de refaire le trajet mais ça vous connaissez déjà mon point de vue sur le sujet). C’est à ce moment que… le dos d’âne a eu raison de ma précision 🙁 Tant pis, c’est le jeu ! Et puis, je l’aime bien quand même !

L’avez-vous remarqué ?

Avec un peu de recul, je me rends compte à quel point ce projet me pousse. Ce n’est pas toujours évident, ni facile, et pas vraiment confortable. Mais c’est indéniablement formateur. En travaillant mes images, j’ai réalisé que j’avais parfois mixé deux ou trois thèmes en une seule image.
Saurez-vous retrouver ces images et les thèmes associés ?!

Regards Croisés

Ce projet, vous le savez, je le mène avec mon amieCharline vous embarque dans le métro parisien et vous dévoile son interprétation ici 🙂 D’ailleurs, il y a une similitude dans nos interprétations, j’espère que vous la verrez !

A très bientôt !

Emilie

COMMENTAIRES

[…] Cette histoire, ce projet, c’est le nôtre. Tous les mois, on vous partage nos visions des mêmes thèmes sur un lieu à l’identité identique. Ce mois-ci, Emilie vous raconte sa vie au travers de sa voiture, son moyen de transport privilégié à elle. Et je vous invite à aller le découvrir ici. […]

[…] mieux le traduire. Et pour obtenir cet effet, j’ai ouvert à F8 Quand je vous disais le mois dernier que je mixais de plus en plus les thèmes […]

Article précédent

Mini-séances pour les Familles

error: Content is protected !!